La RDC, à bientôt un Etat de droit ?

Article : La RDC, à bientôt un Etat de droit ?
Étiquettes
22 mai 2020

La RDC, à bientôt un Etat de droit ?

Le nouveau régime au pouvoir en RDC a apporté un lot des choses qui laissent croire et voir que le pays est enfin en train de cheminer vers un pays dit Etat de droit : des grosses légumes sont traînées en justice, les voleurs des deniers publics subissent la rigueur de la loi, les barrons comparaissent aussi devant les cours et tribunaux… En bref l’injustice et l’impunité ont  cédé leur place à la justice en RDC.

Avec le nouveau régime, même les baobabs tombent dans le filet de la justice

Le mois dernier, Vital Kamerhe, le directeur de cabinet du président Félix Thsisekedi, un grand homme politique est attrait devant la justice. Accusé de malversation et de détournement des deniers publics, Vital Kamerhe, est coincé dans le filet de la justice. Dans un pays où les gens au pouvoir demeurent impunis aussi longtemps qu’ils y sont, personne ne pouvait imaginer qu’un gros poisson comme Kamerhe serait un jour traduit en justice.

«  Quand Vital Kamerhe a comparu pour la première fois devant la justice congolaise, je pensais que c’était de la comédie politique et qu’on allait le relâcher. Quand il a été placé derrière les barreaux, à la prison Makala, c’est alors que je m’étais rendu compte que c’était du sérieux et qu’il n’y avait rien de comédie. », Raconte Muhindo Syakoma, étudiant en science politique à l’université de Goma.

Tous ceux qui sont impliqués dans le dossier dit  100 jours du président Félix, pour lequel Kamerhe était l’ordonnateur principal, ce programme dont le but était de construire des routes, des ponts et d’innover certaines infrastructures sont devant la justice.

Du palais présidentiel à la geôle, un gros poisson tombe tel un arbre

Ecroué à la prison depuis environ 2 mois,  l’ex Dircab, récemment remplacé par Désiré Kolengele, Kamerhe, ce politicologue surnommé ‘’faiseur des présidents’’ est en train de voir sa carrière politique gâchée. Ayant déjà passé quelques jours en prison, la carrière politique de Kamerhe risque d’être compromise, il aura déjà rempli son casier judiciaire, de ce fait il ne se présentera plus à la présidentielle car la constitution dispose que le casier judiciaire d’un candidat à  la présidentielle doit être vide. Sa demande de liberté provisoire lui a été refusée à deux reprises.

Disons-le sans ambages, le nouveau régime, celui du président Thsisekedi a changé la donne en RDC. La justice l’emporte désormais sur l’injustice, une chose qui était quasi impossible avant. je crois bien que ce pays est en train de cheminer vers un Etat de droit. Wait and see !

Partagez

Commentaires