RDC : Et si on votait le quota du nombre d’enfants pour réduire la pauvreté ?

Article : RDC : Et si on votait le quota du nombre d’enfants pour réduire la pauvreté ?
16 mai 2020

RDC : Et si on votait le quota du nombre d’enfants pour réduire la pauvreté ?


En Afrique en général, et au Congo en particulier, l’enfant est considéré comme une bénédiction divine et un cadeau du ciel pour plusieurs ménages. Le slogan emprunté par plusieurs parents africains est : « Faisons des enfants comme nous le voulons. Dieu pourvoira à leurs besoins ». En faisant des enfants comme nous le voulons et sans penser aux moyens dont nous disposons pour les élever, nous nous appauvrissons davantage.
Pour freiner les naissances intempestives et réduire le taux de pauvreté, nos autorités feraient mieux de légiférer des lois sur le nombre d’enfants, comme cela est le cas dans certains pays
.

Elever un enfant, un vrai parcours du combattant

Un proverbe en Kiswahili dit : « Mungu akekupa mutoto, atakupa saini yake. » qui signifie en français Si Dieu te donne un enfant, il te donnera aussi les moyens pour l’élever.
Assez ! Assez ! Assez !
Nous devons maintenant cesser ces idées natalistes qui nous incitent à faire des enfants que nous avons du mal à élever. À mon avis, je pense que prendre en charge un enfant, le nourrir, le vêtir, lui payer les frais d’études, lui assurer les soins médicaux adéquats quand il tombe malade… Cela constitue un véritable défi. Un enfant doit manger au moins trois fois repas par jour ; pour sa bonne santé, il doit manger 2700 kilos calories par jour, il doit avoir accès à l’éducation et aux soins médicaux…

Cependant, au Congo, beaucoup de parents ne sont pas en mesure d’assurer toutes ces conditions à leurs progénitures suite à la pauvreté. Disons-le en toute franchise, élever un enfant est un véritable parcours du combattant. J’adhère aux idées prônées par pasteur Anglais du nom de Robert Malthus. Selon lui, la surpopulation constitue une menace lorsqu’elle augmente de manière géométrique et les ressources de manière arithmétique.

Des idées antinatalistes pour réduire la pauvreté au Congo ?

Au Congo, la population est majoritairement jeune, preuve que le taux de natalité y est relativement élevé. Trois quarts de cette population vivent sous le seuil de la pauvreté. Pour élever un enfant dès son bas âge jusqu’à l’âge adulte, cet âge où il apprendra à voler de ses propres ailes, il faut suffisamment des moyens financiers, matériels et immatériels.

Je pense que si nous appliquons sans faute les politiques antinatalistes (Planning familial, quota sur le nombre d’enfant, coït interrompu…) cela réduirait considérablement le taux de pauvreté au pays. Faire des enfants est une chose, avoir de quoi les nourrir et les élever en est une autre. Je pense que la loi sur le quota sur le nombre d’enfants réduirait considérablement la pauvreté en RDC et dans plusieurs pays d’Afrique.

Partagez

Commentaires