RDC : Amani Institute s’occupe des populations vulnérables en leur donnant des vivres en cette période de confinememt

Étiquettes
2 juin 2020

RDC : Amani Institute s’occupe des populations vulnérables en leur donnant des vivres en cette période de confinememt


L’Afique n’est pas l’Europe où les gouvernements s’occupent des populations vulnérables en leur distribuant des vivres surtout en cette période de crise sanitaire due au covid-19.
Au Congo où environ 70 pourcent de la population vit de l’économie informelle, les autorités édictent des mesures comme le confinement qu’elles n’accompagnent pas avec des actions humanitaires pour les pauvres.
En RDC, pour sauver des vies et secourir les populations affamées, une organisation locale du nom de Amani Institute donne des légumes frais aux vulnérables en cette période de confinement.


Amani Institute, une organisation des jeunes pour la culture de la paix 


Amani-Institute ASBL est un mouvement socioculturel des jeunes volontaires œuvrant pour la promotion de la culture de la paix et le développement durable dans la province du Nord-Kivu. C’est depuis fin Mars 2020 que nous avons eu l’idée d’aménager un potager aux alentours de l’agglomération de Kiwanja dans le territoire de Rutshuru après que notre pays avait enregistré son premier cas de coronavirus.
En fait, le gouvernement congolais avait décrété l’état d’urgence sanitaire, en édictant des mesures de restriction notamment le confinement pour éviter la propagation de la pandémie. Connaissant que le citoyen ordinaire en RDCongo vit au taux du jour, nous nous sommes dit que ce confinement aurait des effets négatifs sur la vie et la survie des populations vulnérables surtout pour les femmes survivantes de violences sexuelles et les personnes de troisième âge.


Le coronavirus n’est pas la seule horreur dans l’Est de la RDC


La région de l’Est de la RDC a toujours été le théâtre des violences, des sévices et des tueries perpétrés par des groupes armés.
Nous avons remarqué qu’en plus de la pandémie de coronavirus dans l’Est de la RDC, le Nord-Kivu est province déjà fragilisée par des conflits armés, des violences communautaires et bien d’autres maladies mortelles comme Ebola, rougeole etc.
C’est ainsi que nous avons eu l’idée de planter un potager que nous avons dénommé « Shamba la matumaini », qui signifie en français champ de l’espoir, parce qu’il s’agit d’une certaine forme de résilience communautaire face à la crise généralisée dans laquelle tout le monde est plongé.
Combattre la famine en approvisionnant les vulnérables en légumes frais, leur tâche principale
L’objectif principal est de combattre la famine en approvisionnant les vulnérables en légumes frais pendant ce temps de crise sanitaire. La plupart de bénéficiaires de ce programme sont des membres de nos groupes de dialogue notamment les survivantes de violence sexuelle vivant dans la précarité due aux épreuves traumatisantes qu’elles ont vécues.


Les prémices distribuées gratuitement aux indigents


Déjà fin Mai 2020, nous avons eu la première récolte de notre champ communautaire. Les prémices, nous les avons gratuitement distribuées aux populations pauvres de Kiwanja.
Outre ces légumes, nous leur avons donné des masques de protection et des informations sur comment se prévenir du coronavirus.
L’organisation Amani-Institute ASBL basée dans le territoire de Rutshuru, est depuis certain temps impliqué dans la mobilisation contre la pandémie de coronavirus dans l’Est de la RDCongo, une région au contexte des conflits et de crise humanitaire.
Ce mouvement des jeunes organise plusieurs activités pour la sensibilisation sur le covid-19 et cela à travers la production des feuilletons, des descentes dans les rues avec des messages imprimés, l’utilisation des mégaphones pour la déconstruction de fausses informations en rapport avec le covid-19…
Nous leur disons courage et bonne chance.

Partagez

Commentaires